Soutien à la vie quotidienne

Accès aux droits

Problème d’allocation ou de pension alimentaire, absence de revenu ou bien encore méconnaissance de leurs droits : les Yvelinois qui rencontrent des difficultés de ce type peuvent se rendre dans le secteur d’action sociale (SAS) dont dépend leur domicile.

En fonction de leurs besoins, ils sont réorientés vers un professionnel qui analyse et évalue leur situation avant de les informer sur leurs différents droits. Les équipes du SAS peuvent également les accompagner dans le montage de leurs dossiers administratifs.

Alimentation

Toute personne rencontrant des difficultés à subvenir à ses besoins ou à ceux de sa famille peut obtenir une aide pour acquérir des denrées alimentaires. Cette demande s’effectue dans le secteur d’action sociale dont dépend son domicile. Un professionnel procède à une évaluation de la situation pour décider de la fréquence, du montant et de la forme de l’aide alimentaire.  Celle-ci peut par exemple prendre la forme de bons alimentaires ou de chèques multiservices. Le versement ou non d’une aide alimentaire dépend :

  • de la composition familiale
  • des ressources financières et des charges
  • des difficultés rencontrées
  • du projet, c’est-à-dire des solutions envisagées pour résoudre le problème

La réponse est individuelle et adaptée à la situation de chacun. Si l’urgence de la situation l’exige, elle peut être traitée dans la journée, en lien avec des partenaires locaux.

Gestion budgétaire

L’une des missions du secteur d’action sociale est d’aider les Yvelinois dans la gestion de leur budget et dans l’équilibre entre leurs ressources, leurs charges et leurs éventuelles dettes. Les personnes concernées sont reçues par un travailleur social et sont invitées à remettre l’ensemble des documents permettant d’établir un bilan de leur situation financière.

Cette aide à la gestion budgétaire peut également, sous certaines conditions, s’appliquer à des projets de financement (permis de conduire, formation, etc.).

Les personnes endettées bénéficient d’un accompagnement régulier qui s’étale sur plusieurs semaines. L’objectif est de leur apprendre à gérer leurs dépenses et permettre la résorption de leurs dettes. Par ailleurs, le SAS peut aider à l’élaboration d’un dossier de surendettement adressé à la Banque de France.

Les SAS accompagnent également les jeunes qui souhaitent bénéficier d’un apprentissage à la gestion budgétaire.

Autres aides financières

Le Conseil départemental intervient également, avec l’aide de ses partenaires, auprès des plus démunis en participant au versement de différentes aides financières : assurance d’un logement, frais d’obsèques, financement d’un centre de loisirs, frais de cantine, etc.

Pour établir une demande d’aide, il suffit de se rendre dans son secteur d’action sociale. Des professionnels sont disponibles pour statuer et instruire le dossier de demande de financement. Celui-ci est ensuite envoyé à une commission institutionnellement, composée du Conseil départemental et de ses partenaires. La demande est traitée en quelques semaines. Si elle est acceptée, chacun des membres de la commission finance une partie du projet.

L’attribution d’une aide dépend de la situation familiale du demandeur et de son projet. Le montant versé est donc variable : le quotient social (un calcul basé sur les ressources financières et la composition familiale) détermine la recevabilité de la demande.

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.