Base de données des projets
Thématiques(s) :

Le Mesnil-le-Roi : restauration d’une zone humide remarquable

Contexte

prairie alluviale - Mesnil-le-Roi

Photo : Jean-Loup Martin

La commune du Mesnil-le-Roi présente un patrimoine naturel exceptionnel : sur une centaine d’hectares s’étend l’une des dernières prairies alluviales d’Île-de-France ainsi qu’une noue (mare) réapprovisionnée par les crues et les eaux souterraines. Face aux constats d’incivilité graves sur la prairie communale et compte tenu de la richesse écologique du site, l’Agence de l’Eau Seine-Normandie et l’Association des Naturalistes des Yvelines proposent à la ville le classement en Réserve Naturelle Volontaire (RNV), qui sera obtenu en 2001.

Suite au classement, un plan de gestion de la RNV a été élaboré en 2004. Sur cette base, les choix des pratiques de gestion ont été décidés entre 2005 et 2007, en association étroite avec toutes les parties prenantes (associations de défense, habitants, pêcheurs, jardiniers et maraîchers).  La décision a notamment été prise de continuer à rendre l’espace public.

Les premiers choix techniques retenus par le plan de gestion ont été la création d’un pâturage extensif et la mise en œuvre d’une fauche tardive sur la prairie, qui favorise un gisement écologique faune-flore exceptionnel. Des inventaires sont en cours pour préparer la nouvelle phase de développement du site, notamment le classement en Réserve Naturelle Régionale (RNR).

Présentation de la démarche

Les actions mises en œuvre dans le cadre du plan de gestion de la Réserve Naturelle

Pâturage extensif :

Il est mis en œuvre depuis 2007 sur la moitié de la surface de la prairie. La présence de poneys et de brebis solognotes (espèces en voie de disparition en France) permet de limiter les plantes envahissantes et de favoriser la fertilisation des sols. Leur présence est complémentaire car ovins et poneys ne mangent pas les mêmes végétaux.

Fauche tardive :

Déjà expérimentée en 2002, la pratique de la fauche tardive a été pérennisée par le plan de gestion adopté en 2007. Pratiquée sur 50% de la surface de la prairie, la fauche tardive permet de laisser aux graminées  le temps d’aller au bout de leur cycle de développement, et aux invertébrés et aux oiseaux nichant au sol suffisamment de temps pour se reproduire.

Inventaires faunistique et floristique :

Afin de préparer une nouvelle phase de développement de protection du site, un programme d’inventaires de 4 ans, sur la période 2008-2012, a été mis en place. Il concerne plusieurs domaines : l’avifaune, les chiroptères, l’entomologie, la botanique et les amphibiens. Les résultats de ces inventaires permettent d’une part de constater l’évolution du développement de la biodiversité locale suite à l’adoption du plan de gestion et d’identifier les nouvelles actions à mettre en œuvre pour favoriser les espèces locales, dont certaines sont remarquables.

Premiers résultats

La comparaison des inventaires réalisés sur le site en 1999 et en 2008 révèle une évolution significative de la biodiversité locale. Le patrimoine botanique est ainsi passé de 150 à 240 espèces, dont certaines sont particulièrement remarquables. Le nombre d’espèces d’insectes (80 espèces) et d’oiseaux (60 espèces) a été consolidé et développé.

Un projet innovant

La commune souhaite la reconnaissance  du site  « Réserve Naturelle Régionale » (RNR), classement qui a remplacé en 2002 les Réserves Naturelles Volontaires. Il existe seulement une quinzaine  de RNR en Île-de-France, dont trois dans les Yvelines : la Boucle de Moisson (Agence des Espaces Verts), le site géologique de Limay et le Val du Coteau à Saint-Rémy (communes).

Le pâturage extensif en milieu naturel est peu répandu en France et dans le Département. En partenariat avec le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse, le Conseil général des Yvelines met en place ce type de démarche pour la gestion de l’Espace Naturel Sensible des prés Bicheret, à Chateaufort.

Témoignage

M. Jean-Loup Martin, 2e adjoint au maire délégué à l’urbanisme et au développement durable

Quel bilan tirez-vous de ce projet à ce jour ?

« Il a constitué un axe fort du programme des trois mandatures de Monsieur le Maire du Mesnil-le-Roi et de la délégation qu’il m’a confiée. Le bilan, aujourd’hui, est largement favorable. Le territoire est désormais rendu aux habitants via des espaces libres à la promenade et au sport. Le projet protège également la biodiversité, notamment des espèces rares ou remarquables. La connaissance du patrimoine naturel du territoire est améliorée au fil des inventaires scientifiques, qui favorisent la prise de conscience générale de la richesse de ce patrimoine et l’évolution des comportements. »

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

« Les surcoûts sur clôtures et inventaires ont retardé le projet « Maison ou Cabane de la Nature ». Ce projet se trouve relancé dans une nouvelle zone verte préemptée. Il aboutira courant 2012. L’équipe municipale est motivée pour le classement en Réserve Naturelle Régionale (RNR) : la ville travaille à mettre en place les moyens juridiques et scientifiques appropriés. La campagne d’inventaire 2008-2012 en sera le fondement stratégique. »

Quels sont selon vous les prérequis d’une telle démarche ?

« Une forte concertation avec les parties prenantes est nécessaire pour que le projet soit accepté par le plus grand nombre, notamment le fait de passer du gazon à une prairie gérée en fauche tardive. Au Mesnil-le-Roi, de nombreuses réunions ont été organisées en mairie pour associer directement les habitants à la démarche et les choix de mise en œuvre du plan de gestion ont été retenus  en lien étroit avec les parties prenantes (habitants, milieux associatifs, etc.). Des conférences, des expositions sur le développement durable et le traditionnel nettoyage de printemps ont permis d’élargir et de consolider le consensus d’année en année. »

Diaporama

Informations clés

Surface

Prairie : 10 ha, Bois : 4 ha

Bilan environnemental

  • La biodiversité du site (faune et flore) a sensiblement progressé ;
  • Les incivilités d’origine ont disparu, l’espace naturel a été revalorisé et reste ouvert aux habitants ;
  • La sensibilisation renforcée des habitants à leur environnement est favorable à l’évolution des éco-comportements ;
  • Le choix d’une gestion différenciée sur une mosaïque de milieux (fauche tardive et pâturage – poneys et ovins) permet de restaurer cette zone humide qui se trouvait en grand danger.

Bilan économique

Investissement :

  • Investissement total : 175 000 TTC sur 10 ans
  • Dont programmes d’inventaires 2008-2012 : 56 000 €
  • Dont clôtures : 25 000 €

Subventions : 80 %

Fonctionnement

  • Le plan de gestion a permis des économies significatives, en coûts d’entretien, notamment grâce à la fauche tardive ;
  • L’action de la ville permet de distribuer des aménités aux habitants du Mesnil-le-Roi (air pur, paysages remarquables, sols propres).

Classement / Certification / Distinction

  • Le site a été classé Réserve Nationale Volontaire (RNV) en 2001 ;
  • Une procédure de reclassement en Réserve Naturelle Régionale (RNR) est en cours ;
  • Projet lauréat du Grand prix de l’environnement des Villes et territoires d’Ile-de-France 2007 ;
  • Lauréat du prix des zones humides en milieu urbanisé du Ministère de l’Environnement.

Adresse du projet

78600 Le Mesnil-le-Roi

Maître d'ouvrage

Commune du Mesnil-le-Roi

Autres partenaires du projet

Partenaires financiers :

  • Conseil général des Yvelines : 50 000 €
  • Conseil régional d’Île-de-France : 70 000 €
  • Agence de l’Eau Seine-Normandie (AESN) : 10 000 €

Partenaires techniques :

  •  Ornithologue, M. Jean Philippe SIBLET
  • Association des Naturalistes des Yvelines
  • Commission Nationale Supérieure des Sites
  • Direction Départementale des Territoires (DDT 78)
  • DIREN
  • Conseil régional d’Île-de-France
  • Réseau des Réserves Naturelles de France

Prestataires :

  • Nicolas Moulin (entomologiste)
  • Biodiversita (amphibiens et botanique)
  • CORIF (avifaune et chiroptères)
  • Office du Génie Écologique (OGE) (1999-2006)
  • HetS (clôtures)
  • Paysages et fils (abattage et traitement des arbres)

Calendrier de réalisation

  • 1995 : suite à des incivilités sur le site, démarrage d’une concertation  pour réhabilitation
  • 2001 : classement du site en Réserve Naturelle Volontaire (RNV)
  • Depuis 2002 : expérimentation de la fauche tardive
  • 2004 : élaboration du plan de gestion de la RNV
  • 2005-2007 : concertation des parties prenantes pour les choix du plan de gestion
  • 2007 : mise en œuvre du pâturage extensif
  • 2007-2012 : réalisation d’inventaires scientifiques en vue du passage au classement en Réserve Naturelle Régionale (RNR)

Informations complémentaires

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.