Les espaces naturels départementaux

Ste Apolline nature

Dans le cadre de sa politique d’acquisition des espaces naturels, le département s’est rendu propriétaire de 68 sites répartis sur plus de 50 communes, représentant 2750 ha. Ils offrent un cadre préservé de promenades, de loisirs de plein air et de découverte du patrimoine naturel.

A noter que 25 sites sont actuellement aménagés pour accueillir le public : sentiers de randonnée, parkings, aires de pique-nique, panneaux d’information, observatoires équipent ces sites.

Les espaces naturels les plus remarquables

Le Parc départemental de la Boucle de Montesson

Ce site de 20 ha tire son originalité de son étang et sa roselière ainsi que des richesses ornithologiques qu’il abrite. On y trouve également un arboretum constitué d’une étonnante variété d’arbres remarquables.

Le bois d’Abbécourt (Orgeval)

Le bois d’Abbécourt constitue un ensemble paysager de 80 ha remarquable par la présence de coteaux boisés et d’un étang qui en font ses principaux attraits. Ce site est parcouru par un chemin de grande randonnée.

Pour votre sécurité, l’accès à la digue d’Abbécourt est INTERDIT dans l’attente des travaux planifiés courant 2014.
Merci de votre compréhension.
Nous vous invitons à utiliser l’accès situé rue de la Verte Salle, comme indiqué sur le plan ci-joint.

Plan d’accès du bois d’Abbécourt

 

Le biotope du bout du Monde (Epône)

Situé au bord de la Seine, sur 48 ha, ce site présente un intérêt écologique exceptionnel. La fragilité du milieu ne permet pas une ouverture au public permanente du site. Les espèces d’oiseaux peuvent être observées lors de visites accompagnées avec des naturalistes.

Le bois de Rochefort (Rochefort-en-Yvelines)

Ce site de 288 ha enchâssé dans le vaste massif de Rambouillet, est particulièrement apprécié pour la beauté de ses paysages, ses grandes futaies de chênes, ses landes à bruyères, son relief, et pour ses promenades.

La Forêt des Flambertins (Crespières)

Cette forêt de 74 ha est installée sur un plateau d’argile à meulières. Elle est caractérisée par de nombreuses mares résultant de l’exploitation des pierres de meulière au XIXe siècle.

La forêt de Pinceloup-Saint-Benoit  (Sonchamp/Clairefontaine)

Ce vaste massif forestier de 600 ha offre une étonnante variété de paysages. Ses grandes allées forestières permettront aux promeneurs de sillonner ce site de part en part et d’y découvrir des sous-bois remarquables.

La forêt de Sainte-Apolline (Plaisir)

Ce massif de 300 ha est situé à un carrefour historique, puisqu’en limite des diocèses de Saint-Denis et de Chartres au XIIe siècle. Il offre un réseau de chemins en étoile. Son relief mouvementé constitue un cadre remarquable pour des randonnées de découverte de la faune et de la flore.

La forêt de Méridon (Chevreuse/Choisel)

Cette forêt de 189 ha occupe le versant sud de la vallée de l’Yvette. Elle crée un écran vert entre la vallée urbanisée et le plateau agricole de Limours. Elle est caractérisée par de grandes futaies dominées par le chêne et ses grandes allées forestières.

La forêt de Ronqueux (Bullion)

Les coteaux boisés de la forêt de Ronqueux qui s’étend sur 118 ha surplombent la vallée de l’Aulne. Cette forêt escarpée offre une grande variété de milieux naturels.

Le parc des Côtes de Montbron

Parc départemental des côtes de Montbron

Le Parc des Côtes de Montbron situé sur la commune de Jouy-en-Josas, a été acquis par le Conseil départemental des Yvelines en 2009. Il était inclus dans le domaine du château des Côtes construit dans la deuxième moitié du XIXème siècle part la famille Mallet. Ce château de style néogothique est aujourd’hui un centre de cardiologie infantile.

D’une superficie de 25 ha, le parc boisé entrecoupé de prairies, occupe les versants d’un vallon creusé par le ru Saint-Marc, affluent de la Bièvre.

D’un attrait exceptionnel, le parc, le ru et les trois étangs sont inclus dans le Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristiques (ZNIEFF) de la vallée de la Bièvre et du site classé du même nom. Un certain nombre d’espèces végétales remarquables, pour certaines rares ou très rares en Ile-de-France, ont été répertoriées. Après la tempête de 1999 dévastatrice, un programme de plantation a été mis en place.

Ce vallon caché dévoile au promeneur son ruisseau et ses trois étangs, bordés de prairie et de bois. Un sentier permet de faire le tour des étangs et de profiter du calme et de la beauté de ce site. Il relie le chemin de grande randonnée de pays de la Ceinture Verte d’Ile de France.

Le parc à Carrières sous Poissy

Paysager, écologique et récréatif, le futur Parc de Carrières-sous-Poissy est tourné vers la Seine. Cet espace de plus d’une centaine d’hectares va devenir le plus grand parc des Yvelines.

A quelques minutes de la gare RER de Poissy, de l’autre côté de la Seine, plus de 110 ha de friches et deux étangs, seulement connus des pêcheurs, s’étendent sur la commune de Carrières-sous-Poissy à l’abri des regards. Le criquet gaulois, le lézard des murailles et l’agrion à long cercoïde y vivent discrètement. Certaines de ces espèces d’insectes se font rares en Ile-de-France. Elles vont se voir dédier l’endroit pour le rôle fondamental qu’elles jouent dans la nature.La Communauté d’Agglomération 2 Rives de Seine (CA2RS), participe à la création du parc avec une maison de la nature, une guinguette, des kiosques ou même des équipements sportifs.

Le parc va accueillir des actions culturelles fortes. L’installation de pontons en bois va permettre l’observation de la nature. Quant aux berges qui surplombent la Seine, elles vont être redessinées pour ouvrir le site sur le fleuve.

Le Parc du peuple de l’herbe va devenir la porte d’entrée d’un territoire en pleine mutation, avec l’aménagement du centre-ville de Carrières-sous-Poissy, mais aussi le développement de la boucle de Chanteloup. Pour le Département des Yvelines, il symbolise la volonté de concilier développement urbain et préservation de la nature.

Carte des espaces naturels sensibles (ENS)

carte ENS

Télécharger la carte des ENS

  • Logo ppdh_miniature

    Le parc du Peuple de l’Herbe

    Le Conseil départemental a délibéré favorablement, le 22 octobre 2010, pour la création d’un parc départemental paysager et récréatif à Carrières-sous-Poissy.

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.