Les formations au fleurissement durable

Former au fleurissement pour agir sur l’aménagement du territoire

Depuis 2006, Le Département propose aux communes de moins de 20 000 habitants une formation annuelle gratuite au fleurissement durable afin :

  • de répondre aux demandes de modernité des territoires ruraux qui intègrent de plus en plus d’urbains dans leurs communes ;
  • de réunir élus, cadres et jardiniers dans une même perspective et leur donner des éléments d’un vocabulaire commun pour bâtir ensemble des projets adaptés à leurs communes ;
  • d’apporter aux communes des outils et conseils pour moderniser leurs pratiques d’aménagement et de gestion de leurs espaces publics et espaces verts.
  • d’informer et inciter les communes à s’inscrire au Concours des Villes et Villages Fleuris et aux Trophées Yvelinois.

Ces formations sont un levier puissant du changement des comportements de fleurissement des communes et de leur évolution vers des pratiques durables.

Sur les 4 dernières formations, 129 communes différentes soit 54 % des communes yvelinoises de moins de 15 000 habitants ont participé aux formations organisées par le Conseil départemental .

Parmi elles, 81 communes participent au Label «Villes et Villages Fleuris », soit 35 % des communes de moins de 15 000 habitants.

Ces formations encouragent, depuis de nombreuses années, les actions de terrain des communes. Elles sont un levier puissant du changement des comportements de fleurissement des communes. Elles visent à :

  • Répondre aux demandes de modernité des territoires ruraux, dont les populations s’enrichissent d’anciens urbains ;
  • Réunir élus, cadres, techniciens et jardiniers dans une même perspective, leur donnant les éléments d’un vocabulaire commun pour bâtir ensemble les projets adaptés à leurs communes ;
  • Informer sur la politique du Département fleuri, le concours des Villes et Villages Fleuris et les Trophées Yvelinois, et encourager les communes à y participer.

Thème 2016 : « organiser et gérer son fleurissement communal en développant la biodiversité »

La biodiversité, contraction de l’expression « diversité biologique », reflète le nombre, la diversité et la variabilité de tous les organismes vivants : animaux, plantes, champignons, micro-organismes, également les différents paysages naturels, ainsi que la façon dont ces aspects changent d’un endroit à l’autre avec le temps.Elle peut se définir à 3 niveaux différents et complémentaires :

  • la diversité génétique est caractérisée par la diversité des gènes dans les plantes, les animaux, les champignons et les micro-organismes. Elle est le moteur de l’évolution et se trouve donc à la base de la biodiversité.
  • la diversité des espèces correspond au nombre d’espèces vivant dans un milieu donné, le monde animal, le monde végétal, les champignons mais aussi les microbes ou les virus.
  • la diversité des écosystèmes (ou diversité écologique) traduit la diversité des habitats, des milieux ou des écosystèmes. Elle comprend les différentes communautés avec leurs environnements (sol, air, eau…) existant sur Terre, comme les forêts tropicales et tempérées, les déserts, les marais, les milieux marins, les récifs coralliens, les montagnes, les forêts, etc., mais également l’environnement rural et urbain.Un écosystème est l’ensemble des espèces (et de leurs relations réciproques) et de l’habitat où elles sont présentes.

La biodiversité constitue d’une certaine façon le patrimoine de la planète avec la richesse des territoires et des espèces qui y vivent. Elle est importante dans tous les écosystèmes, qu’ils soient naturels, comme les parcs nationaux ou les réserves naturelles, ou qu’ils soient gérés par l’homme, comme les fermes, les plantations ou encore même les parcs urbains. La biodiversité est à la base de nombreux bienfaits que les écosystèmes procurent aux êtres humains.

La formation 2016 offerte par le Conseil départemental aux communes de moins de 20 000 habitants, sur le thème « organiser son fleurissement communal en développant la biodiversité » reprend ces caractéristiques et se présente en 3 parties :

Thèmes des formations au fleurissement durable depuis 2006

  • 2006 : « Espaces verts, fleurissement et environnement » Objectif : former sur l’utilisation rationnelle de l’eau et sur la limitation de l’emploi de phytosanitaires.
  • 2007 : « Vivaces et économies d’eau » Objectif : former sur les vivaces et les économies d’eau.
  • 2009 : « Diagnostic paysager » Objectif : former sur le diagnostic paysager afin de mettre en valeur la commune.
  • 2011 : « Fleurissement communal et contraintes environnementales » Objectif : savoir évaluer les contraintes environnementales d’un site et choisir les espèces végétales et les pratiques horticoles adaptées à ces contraintes.
  • 2012 : « Fleurir sur quatre saisons : vivaces, graminées, floraisons décalées et paysages évolutifs » Objectif : proposer des repères pour un fleurissement moderne et innovant, notamment pour choisir des plantes pérennes et composer un massif sur 4 saisons et pour appliquer des techniques de culture appropriées à une gestion durable (espèces indigènes, producteurs locaux, compostage et broyage des déchets verts, paillages).
  • 2013 : « Economie de temps, de moyens et d’argent pour l’aménagement d’espaces verts durables et remarquables » Objectif : répondre aux attentes des communes de développer leur fleurissement tout en maîtrisant leurs budgets dans un contexte de crise économique.
  • 2014 : « l’arbre une charnière pour le paysage Objectif : prendre en compte le patrimoine arboré dans un projet d’aménagement d’une commune, planter et suivre la vie d’un arbre en milieu urbanisé, sensibiliser les jardiniers, leur cadres et leurs élus, au développement de la « nature en ville » en prenant comme témoin l’arbre dans les espaces publics, éléments de paysage urbain à forte identité locale.
  • 2015 : « Les nouveaux fleurissements : toitures végétalisées, jardins secs, noues plantées » Objectif : Faire connaître les aménagements végétaux innovants mobilisables dans un projet d’aménagement, en précisant leurs avantages et leurs contraintes au service d’un fleurissement durable. Permettre aux techniciens de mettre en pratique ces techniques innovantes dans leurs fleurissements, d’en réaliser des déclinaisons simples et de les gérer durablement en anticipant le budget pluriannuel.

 

Le Conseil départemental encourage également les communes à s’inscrire aux formations organisées par le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) des Yvelines sur des thématiques associées : Site du CAUE 78

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.