Base de données des projets
Thématiques(s) :

Communauté de Communes des Portes de l’Île-de-France : Éco-construction d’une structure multi-accueil pour la petite enfance à Freneuse

Contexte

 

Suite au transfert de la compétence petite enfance en 2007, la Communauté de Communes des Portes de l’Île-de-France a engagé une étude des besoins à l’échelle du territoire intercommunal. Face à une demande importante, et en complément de l’offre proposée par les assistantes maternelles, il est apparu nécessaire de créer une structure de garde collective. La CCPIF a choisi d’implanter la nouvelle structure multi-accueil de 40 berceaux sur un terrain situé sur la commune de Freneuse, à l’entrée de l’agglomération, en bordure de la route départementale 113.

Souhaitant optimiser les consommations énergétiques la communauté de communes a missionné en 2008 l’Espace Info Énergie Énergies Solidaires pour la réalisation d’un pré-diagnostic énergétique qui a permis d’accompagner le maître d’ouvrage dans ses choix constructifs. L’agence Énergies solidaires bénéficie en effet d’un contrat global avec la CCPIF et réalise en fonction des besoins des études comme celle-ci.

L’étude préconisait, pour la construction d’un bâtiment basse consommation d’énergie, de réaliser l’ossature du bâtiment en bois avec une pompe à chaleur air/eau pour le chauffage. En complément, il avait été proposé d’installer une centrale de panneaux solaires photovoltaïques afin de revendre de l’électricité sur le réseau EDF

 

Présentation de la démarche

 

Recours aux éco-matériaux

  • ossature bois : le bâtiment intègre du bois dans de nombreux produits : l’ossature, le bardage, les brise-soleils, les menuiseries intérieures, les volets coulissants… Les bois utilisés (comme le mélèze pour le bardage) proviennent de forêts certifiées pour leur gestion durable.
  • toiture-terrasse.
  • revêtements de sol en linoleum, un matériau composé de toile de jute, d’huile de lin et de poudre de bois ou de liège.
  • peintures intérieures certifiées par l’Écolabel Européen et par NF Environnement. Elles on été choisies pour leurs faibles émissions de polluants intérieurs.

 

Performance énergétique et énergies renouvelables

 

L’ensemble du bâtiment a été conçu pour répondre aux normes Haute Qualité Environnementale. La démarche de labellisation n’a pas été engagée, mais le bâtiment dépasse le niveau de référence BBC de 52,4% – niveau de référence (réglementation RT 2012) qui est lui-même inférieur de 80 % à la consommation réglementaire.

 

Système de chauffage

Chauffage par Pompe à chaleur air extérieur/eau, certifiée Eurovent :

Émission par radiateurs dans la zone bureau et par plancher chauffant dans les autres zones.

 

Système de production d’ECS (eau chaude sanitaire)

Ballon électrique de 1 000 L assurant entre 40 et 50 % des besoins (sous réserve de vérification lors de l’utilisation) alimenté par 7 capteurs solaires à tubes sous vide en toiture, soit 14,34 m² de surface active. Les panneaux sont orientés S/E et d’inclinaison faible.

 

Système de ventilation

VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) Double flux avec récupération d’énergie, échangeur statique à contre flux, certifié Eurovent, bypass intégré, efficacité de 90 à 95%.

 

Système d’éclairage

Les luminaires sont équipés de tubes fluorescents à haut rendement, à ballasts électroniques gradables, ou d’ampoules basse consommation. L’éclairage est commandable par gradateur et sur détection de présence dans certains locaux.

 

Équipement photovoltaïque

Le bâtiment est équipé de 28 modules de 1,65 m², de type polycristallins, installés sur des bacs lestés en toiture, soit 46,2 m² et 6,4 kWc de puissance. Les capteurs sont orientés S/E et inclinés de 29°.

Le productible calculé selon le logiciel PV Syst est estimé à 5 900 kWh/an revendu à ERDF.

 

Architecture bioclimatique

 

Dans l’orientation du bâtiment la façade sud/est a été réservée aux espaces de vie des enfants qui s’ouvrent sur les aires de jeux et le jardin. La galerie de distribution qui traverse le bâtiment est éclairée par trois patios. La conception bioclimatique permet d’atteindre un confort hygrothermique en été, sans avoir recours au rafraîchissement.

Les deux façades vitrées du bâtiment sont orientées NO et SE. Les dispositions suivantes ont été prises pour limiter l’apport solaire sur le bâtiment en période de forte chaleur :

  • Auvent, brises soleils (au NO et SE)
  • Volets coulissants bois (au SE et un volet coulissant à la porte d’entrée au NO)
  • Stores (sur façade SE, et aux 2 ouvrants des façades SO et NE)
  • Stores vénitiens intérieurs pour les patios (façade NO)

Les vitrages contiennent de l’argon, un gaz isolant de faible émissivité. Les menuiseries ont subi un test AEV (Air, Eau, Vent) dont les résultats indiquent que la perméabilité à l’air des menuiseries, la perméabilité à l’eau et la résistance au vent sont renforcées. De plus, les vitrages bénéficient d’un certificat Cekal, gage de qualité.

 

Isolation

 

Les isolants choisis, ainsi que la toiture végétalisée, permettent une isolation efficace de l’enveloppe. La toiture-terrasse végétalisée optimise l’isolation et l’inertie de la toiture tout en régulant le rejet des eaux de pluies.

Isolation de l’enveloppe :

  • Plancher bas sur terre-plein isolé en sous face par 100 mm et isolation du plancher chauffant ;
  • Murs de soubassement isolés par 45 mm de polyuréthane ;
  • Murs à ossature bois isolés par 140 mm de laine de verre ;
  • Murs extérieurs sur patio isolés par un complexe de 100 mm de polystyrène expansé ;
  • Toiture isolée par 100 mm de laine de roche et végétalisation ;
  • Menuiserie extérieure double-vitrage à rupture de pont thermique et remplissage argon.

 

Témoignage

 

Michel Obry, maire de Limetz-Villez, président de la CCPIF

 

Quel bilan tirez-vous de ce projet ?

« Nous sommes très satisfaits de la réalisation de cette première structure multi-accueil pour la petite enfance à Freneuse. Le projet correspond à nos attentes. Dès le début nous souhaitions réaliser un équipement de grande qualité, c’est pourquoi notre choix s’est porté sur un bâtiment BBC. Dans l’élaboration et la réalisation du projet, l’architecte, Monsieur Lacharme, nous a accompagné et guidé dans nos choix. Concernant les économies réalisées sur les consommations énergétiques nous n’avons pas suffisamment de recul aujourd’hui pour en mesurer l’impact, toutefois il est important de préciser que les utilisateurs sont très satisfaits du confort du bâtiment notamment en termes de chauffage. »

 

Souhaitez-vous poursuivre cette démarche lors de la construction de nouveaux équipements publics ?

« Nous avons en effet un projet de MARPA en cours d’élaboration qui doit s’implanter à proximité de la nouvelle crèche. Compte tenu de la qualité du projet réalisé nous ne pouvons pas faire autrement que de poursuivre sur une construction BBC. »

 

Un projet innovant

 

Les constructions en bois sont encore rares dans les Yvelines et ces bâtiments publics sont exemplaires de la qualité et de l’intérêt d’une telle architecture.

 

Conditions de reproductibilité

 

La démarche, encore assez peu répandue, de construction bioclimatique est reproductible par d’autres communes. Dans le cas d’une crèche, comme ici, elle est même particulièrement recommandée car, ainsi que le souligne M. Obry, les utilisateurs sont très satisfaits du confort climatique qui est d’autant plus important que le bâtiment accueille des enfants de bas âge. La baisse du coût de fonctionnement devrait être aussi un argument puissant pour inciter les maires à construire des bâtiments bioclimatiques.

Une MARPA (Maison d’Accueil Rurale pour Personnes Agées) construite selon les mêmes principes est envisagée à proximité de la crèche.

 

Bilan environnemental

 

  • ossature en bois
  • toiture-terrasse végétalisée
  • pompe à chaleur aérothermique
  • panneaux solaires et photovoltaïques pour eau chaude sanitaire

 

Bilan économique


Investissements :

Coût du projet : 1 682 052 € HT

  • dont toiture végétalisée : 48 844 € HT
  • dont pompe à chaleur air/eau : 35 600 € HT
  • dont panneaux solaires : 27 448 € HT (Panneaux photovoltaïques)

56 278 € HT (Panneaux solaires thermiques)

 

Fonctionnement :

Le coût de fonctionnement de la pompe à chaleur est d’environ 2,5 € TTC/m² et par an, soit pour l’ensemble de la crèche (626 m²) 1 565 €/an.

 

Subventions :

1 155 000 €, (soit 68,7 % du coût total du projet).

Adresse du projet

Route Nationale 13 – Lieu-dit « Les Belles Cotes »
78840 Freneuse

Maître d'ouvrage

Communauté de Communes des Portes de l’Île-de-France

Autres partenaires du projet

Partenaires financiers :

  • Conseil général des Yvelines : 595 000 €
  • Conseil régional d’Île-de-France : 300 000 €
  • Caisse d’Allocations Familiales (CAF) : 260 000 €

 

Partenaires techniques :

  • Maître d’œuvre : Architecture Aménagement P. Lacharme & Associés SARL
  • BCCB : étude panneaux solaires thermiques et photovoltaïques
  • Espace Info Énergie : Énergies Solidaires (Chanteloup-les-Vignes)

Calendrier de réalisation

  • Janvier 2010 : engagement des travaux
  • Avril 2011 : livraison

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.