Le Domaine de Madame Elisabeth

Bienvenue au Domaine !

Situé au cœur de la ville royale, le Domaine de Madame Elisabeth, du nom de la plus jeune sœur de Louis XVI, est l’un des derniers domaines princiers du XVIIIe siècle parvenu dans son ensemble jusqu’à nous. Après plusieurs propriétaires successifs, le site est depuis 1983 la propriété du Département des Yvelines. C’est aujourd’hui un lieu dédié à la nature, à la promenade et aux animations.

Le souvenir de Madame Elisabeth

En 1783, le roi Louis XVI se porte acquéreur d’une propriété appartenant au prince de Guéméné, en proie à une faillite retentissante, pour l’offrir à sa sœur cadette, Madame Elisabeth. Cette maison de « campagne » est située dans le village de Montreuil alors indépendant de Versailles. La princesse vient d’avoir 19 ans.

Pendant les six années qui la séparent de sa majorité – alors à 25 ans – elle n’est autorisée à y séjourner que durant la journée ; chaque soir, il lui faut rentrer dormir au château tout proche…

Entourée d’une petite cour d’amies fidèles, Madame Elisabeth passe ici des journées heureuses, entre la prière, la lecture, la broderie, le jardinage et l’équitation. Sont créés une laiterie et même un dispensaire. Une part importante de son temps est consacrée à soulager les pauvres du voisinage.

Le 6 octobre 1789, sous la pression de la foule, la famille royale est ramenée à Paris.

Refusant d’émigrer, Madame Elisabeth partagera jusqu’à la fin le sort de la famille royale ; elle meurt sur l’échafaud le 10 mai 1794.

L’histoire du Domaine

Au XIIe siècle, Montreuil est une simple seigneurie. A la fin du XIVe siècle, elle est érigée en forteresse. Sous Charles VI, le château est démantelé. Ses ruines, cédées aux Célestins de Paris qui les transforment en une ferme importante.

Sous Louis XV, le village de Montreuil et les étangs voisins deviennent un lieu de villégiature en vogue : Mme de Marsan, gouvernante des Enfants de France, occupe la Maison des Musiciens Italiens ; la famille de Guéméné y fait aménager son domaine par l’architecte La Brière.

En 1783, Madame Elisabeth entre en possession des lieux. Quatre ans plus tard, elle fait aménager la maison par l’architecte Huvé. Des meubles sont commandés à Sené et Boulard.

Sous la Révolution, le mobilier est mis aux enchères. Quant à la propriété, elle devient hôpital militaire, puis manufacture d’horlogerie, avant sa mise en adjudication en 1802.

C’est dans la première moitié du XIXe siècle que la maison de Madame Elisabeth, considérablement réduite, prend son aspect actuel. Le bâtiment n’aurait conservé que trois pièces d’origine, de même que certaines boiseries. Le mobilier de Madame Elisabeth est pour une grande part conservé au château de Versailles.

Morcelé plusieurs fois et finalement remembré à la fin du XIXe siècle, le parc est à nouveau menacé par des projets de lotissements entre 1958 et 1983, date de son achat par le Département des Yvelines ; ce dernier se porte acquéreur de l’orangerie et de son jardin en 1997.

 

Le parc, l’histoire

Dessiné entre 1772 et 1782 par Alexandre de La Brière, architecte du roi, le parc fut un des plus beaux jardins anglais de son époque.

A la fin de l’Ancien Régime, le parc était bordé au nord par une laiterie et une vacherie (aujourd’hui disparues) ainsi que par une orangerie. Venait ensuite un potager, comptant des plantes rares que le grand botaniste Le Monnier, médecin des Enfants de France, faisait venir de pays lointains.

A l’est, avait été créée une rivière d’agrément, enserrant une île et disparaissant par une grotte.

L’essentiel de ces aménagements a disparu au cours du XIXe siècle.

Découverte du parc

Remarquable à plus d’un titre, le Domaine de Madame Elisabeth s’étend aujourd’hui sur plus de sept hectares. Le parc témoigne de la beauté des jardins princiers au siècle des Lumières.

Plusieurs éléments hérités des plans de La Brière évoquent cette période : l’orangerie, l’allée des tilleuls surplombant l’avenue de Paris, la grotte, les grandes perspectives encadrées de bosquets.

La recomposition du site engagée par le Département des Yvelines depuis la tempête de 1999, associée à des apports paysagers plus actuels et des sculptures contemporaines, donnent une nouvelle vie à ce lieu chargé d’histoire.

Différents espaces structurent le parc. Les ruches, une approche de la permaculture, le potager biologique, la prairie en écopaturage donnent sa pleine mesure à la démarche écologique engagée par le Département des Yvelines dès 2003.

Le Domaine est aujourd’hui un lieu de détente et de promenade très apprécié. Des animations régulières ponctuent les saisons autour du thème du jardin, de l’écologie urbaine et du patrimoine.

Parc du Domaine de Mme Elisabeth

Téléchargez le plan du domaine

Domaine de Madame Elisabeth
73, avenue de Paris - Versailles
Bus 171, ligne pont de Sèvres/Château de Versailles, arrêt Jean Mermoz.
Stationnement vélos à l'entrée du Parc.
https://www.yvelines.fr/contact/
Tel.:01 39 07 78 78
Fiche contact détaillée

  • Le parcours découverte

    Le parc de Madame Élisabeth fut dessiné entre 1772 et 1782 par Alexandre-Louis Étable de La Brière, architecte du Roi, puis remanié au XIXè siècle dans l’esprit d’un jardin romantique anglais.

  • renouveau

    Le renouveau du parc

    Au fil de son histoire, le cœur du jardin, situé autour de la maison, a conservé l’esprit de ses origines, mais le fond du parc a été envahi progressivement par un boisement naturel.

  • Plan aquarellé, J.J. Huvé- Bibliothèque Nationale

    Le plan d’origine

    Du plan dessiné par Alexandre-Louis Étable de La Brière demeure l’esprit des deux perspectives encadrées de bosquets, l’allée principale, l’allée en terrasse sur l’avenue de Paris et la grotte.

  • Promenoir poétique

    Le Promenoir poétique

    De nombreux poètes ont tissé des liens étroits avec les Yvelines. Alain Schmitz, Président du Conseil général, a souhaité leur rendre hommage en créant le Promenoir poétique du Domaine de Madame Elisabeth.

  • visite-virtuelle

    Revivez l’exposition sur Madame Elisabeth

    Pour la première fois à Versailles, la demeure de Madame Élisabeth a accueillit du 27 avril au 21 juillet 2013, une grande exposition consacrée à la plus jeune sœur du roi Louis XVI, la princesse Élisabeth, que l’histoire a laissée dans l’ombre.

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.