Eco-gestion des bâtiments publics

Politique technique énergétique : réhabilitation, restructuration et construction du patrimoine du Conseil départemental

Château - CDT

Pour l’ensemble des opérations de réhabilitation et restructuration, le traitement des besoins fonctionnels et des pathologies d’un bâtiment induisent la mise en place de solutions techniques pour réduire sa demande énergétique et sa consommation d’énergie primaire.

Pour les opérations soumises à la réglementation thermique élément par élément, il est proposé de viser une amélioration des consommations énergétiques de 20% a minima en ayant recours à des solutions présentant un temps de retour inférieur à 50 ans.

Il est prévu en base pour l’ensemble des opérations et sur l’ensemble du site, l’amélioration des équipements pour réduire les consommations énergétiques portant sur l’éclairage, la Ventilation Mécanique Contrôlée, l’Eau Chaude Solaire. Il est prévu en base pour l’ensemble des opérations mais dans le périmètre des travaux prévus :

  • L’amélioration des châssis (avec volets roulants), l’isolation des planchers hauts, des toitures terrasses, des planchers bas, des murs sur local non chauffé avec des performances spécifiques minimales par élément imposées par anticipation de la RT 2012.
  • La réduction de la consommation d’énergie primaire par l’optimisation des réseaux de chauffage pour une régulation par zone et par façade, la mise en œuvre de nouvelles chaudières à condensation (cis régulation) et l’adaptation des équipements de cuisine.
  • La maîtrise des consommations énergétiques liées aux besoins de renouvellement d’air du bâtiment.
  • Le recours aux énergies renouvelables pour la production d’eau chaude sanitaire, la production de chauffage, la ventilation, la production d’électricité est proposé soit lorsque son recours est indispensable à l’atteinte des performances énergétiques visées soit lorsque son temps de retour est avantageux.

Pour les autres opérations soumises à la réglementation thermique globale ou 2012, la performance énergétique minimale attendue est la suivante :

  • Pour les opérations de restructuration et réhabilitation, il est prévu de réduire la consommation d’énergie primaire de -40% par rapport à l’initial (contre -30% souhaité par la RT globale).
  • Pour les opérations neuves ou de reconstruction, le respect de la RT2012 est valorisé à savoir Cep inférieur à 60.5 kWh/m2/an.

Les projets phares visant la réduction des émissions de CO2

Réseau de chaleur alimenté par chaudière bois

Le nouveau centre d’exploitation routière et le nouveau centre d’intervention et de secours à Méré seront chauffés par un réseau de chaleur alimenté par une chaudière bois. L’objectif de cette opération est de mutualiser les besoins des deux entités et de mettre en œuvre d’un projet potentiellement structurant pour la filière bois du département des Yvelines.

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.