Renforcer les transports en commun routiers pour desservir tous les territoires yvelinois

Si les infrastructures routières et ferroviaires, qui connaissent un retard important, s’améliorent dans les prochaines années moyennant du temps, les transports en commun routiers peuvent être développés plus rapidement. Objectifs : mieux desservir l’ensemble du territoire des Yvelines et améliorer les échanges entre les grands pôles économiques et urbains.

Les Yvelinois réclament une meilleure interconnexion des villes des Yvelines entre elles (dans près des deux tiers des messages exprimés lors du forum de consultation ouvert à l’occasion de la préparation du SDADEY) et pour 54% d’entre eux un renforcement du réseau entre les villes des Yvelines et les départements voisins, pour les trajets domicile – travail.

Quels sont les enjeux ? Pour affiner le maillage et la pertinence des transports en commun dans les Yvelines, il faut adapter une offre de transports en commun à chaque territoire, selon sa spécificité. L’équilibre et la solidarité territoriaux étant l’un des enjeux essentiels des politiques du Conseil départemental des Yvelines, les déplacements et les transports en commun se doivent d’y répondre.

Sur cette base, le constat et les solutions sont évidentes : là où les trains ne sont pas, il faut développer des bus. Là où les bus ne peuvent pas aller, il faut développer des solutions innovantes telles le covoiturage, l’autostop organisé, le transport à la demande.

 

L’état du réseau des transports routiers dans les Yvelines : une offre insuffisante, une demande forte, un équilibre territorial à respecter

  • assurer une meilleure liaison entre les pôles, notamment entre les quartiers résidentiels et les pôles d’emplois, d’équipements et de services (agglomérations de Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles, Vélizy-Villacoublay, Poissy, Conflans-Sainte-Honorine, Mantois, Les Mureaux, Saint-Germain-en-Laye, Sartrouville, La Défense, Cergy Pontoise),
  • améliorer, sur l’ensemble du territoire des Yvelines, l’offre (fréquence, amplitude) et la qualité de service (régularité, rapidité, conditions de correspondance),
  • apporter une réponse aux besoins non satisfaits dans certains territoires (zones peu denses, périurbaines ou rurales) ou quartiers non desservis.

Le Conseil départemental fixe ainsi trois grands axes :

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.