Région de Matam

Nom de la collectivité Région de Matam (Conseil régional)
Date de naissance de la collectivité
La Région de Matam est créée par la  loi n°2002-02 du 15 Février 2002. Elle est découpée en trois départements : Ranérou-Ferlo, Kanel et Matam.
Date d’élection de l’Assemblée élue en place et nombre de conseillers
Date d’élection de l’Assemblée élue en place : 11 avril 2009 Nombre de conseillers : 50
Nom du Président de l’Assemblée élue en place
Président du Conseil régional : M. Abdoulaye DRAME
Contacts
Ville de MATAM (SENEGAL), Quartier Gourel Sérigne, BP152.  Fax : 221 33 966 6530 ; Tel : 221339666212- 221 339666169- Site en cours de réalisation.

 

La coopération avec les Yvelines

Signé en 2007 pour une durée de 3 ans, et renouvelé en 2010, l’accord de coopération a mobilisé 530 440€ de la part du Département des Yvelines. Entre 2007 et 2009, différentes actions ont été menées dans le domaine de l’accès à l’eau potable, l’éducation et la santé. Depuis 2010, le thème prioritaire est « l’eau, source de vie et de développement » : lutte contre les inondations, accès à l’eau potable, développement agricole… Depuis 2010, la coopération associe la FADERMA, qui regroupe une trentaine d’associations de la région de Matam installées en France (et principalement en Yvelines).

Le Président du Conseil régional de Matam Abdoulaye Dramé

Présentation de la collectivité

La région couvre une superficie de 29 616 km² soit 1/7 du territoire national. C’est la deuxième région la plus vaste du pays. L’étendue de la région et de ses entités administratives, jumelée à un enclavement interne et externe, pose de réels problèmes de liaison, d’encadrement administratif et technique, de sécurité des populations. Le fleuve Sénégal borde la région sur toute sa partie orientale sur une longueur d’environ 200 km. S’y ajoutent défluents du fleuve, les marigots, mares temporaires et permanents disséminés dans la région. La mise en service des barrages de Diama et Manantaly a contribué à l’augmentation du potentiel en eau dans la zone.

Organisation administrative

Le siège du Conseil régional à Matam

Depuis 2009, la configuration administrative est la suivante :

  • Trois départements, cinq arrondissements, dix communes, quatorze communautés Rrurales, 424 villages et 395 hameaux ;
  • 25 collectivités locales dont 1 région, 14 communautés rurales et 10 communes.
  • Ranérou-Ferlo est de loin le plus vaste des départements avec 15 101 km², suivi de Kanel qui s’étend sur 8 786 km² et Matam qui fait 5 729 km².

Situation démographique

Ouverture du forage d’Ourossogui

La population est musulmane à 99%. Les récentes projections démographiques ont permis d’estimer la population de la région en décembre 2008 à 510 566 individus dont 52,4% de sexe féminin. Cela pourrait s’expliquer par le fait que les jeunes hommes valides sortent du terroir pour travailler à l’intérieur du pays ou s’expatrier pour des motifs professionnels. Il y a environ 58,5% de jeunes de moins de 20 ans. Il existe des flux migratoires importants vers la France, et l’Europe en général, mais également vers les Etats-Unis et les grandes capitales africaines.

Etat de la pauvreté

La région est considérée comme moyennement touchée par l’extrême pauvreté. Selon les enquêtes de 2002, un taux de 41,2% des ménages vivent en dessous du seuil de pauvreté à Matam où le taux d’occupation de la population active est le plus faible du pays avec une valeur relative de 3,8%. La pauvreté est surtout présente en milieu rural qui regroupe l’essentiel de la population laquelle est confrontée à des difficultés d’accès aux terres, aux moyens de production et aux services sociaux de base (eau, électricité, assainissement, santé, éducation). Cette pauvreté conduit souvent à recourir au travail des enfants.

Un périmètre maraîcher exploité par un groupement de femmes à Banadji

Secteurs productifs

L’économie régionale dépend de l’agriculture qui constitue la principale activité du secteur primaire. Les cultures sous pluies et de décrue occupent la majeure partie des terres cultivables. De manière générale les cultures céréalières sont pour l’essentiel, destinées à la consommation locale. Les cultures irriguées et les cultures de décrue sont pratiquées dans la vallée du fleuve Sénégal. L’agriculture mobilise plus de 70 % de la population et contribue pour 40 % à la constitution de la part du secteur primaire dans la formation du PIB régional. Cependant il demeure très vulnérable et fortement tributaire des aléas climatiques. L’élevage régional, à l’instar de la plupart des régions, se fait selon le mode extensif basé essentiellement sur le déplacement du cheptel à la recherche d’eau et de pâturages. D’une manière générale, les pâturages sont suffisants jusqu’en fin mars, période à partir de laquelle leur niveau baisse et les bovins se voient contraints de remonter vers le Ferlo où les pâturages ont quasiment un caractère pérenne s’ils ne sont pas victimes de feux de brousse.

Le village de Tata Bathily a bénéficié de salles de classe, d’une case de santé et d’un forage

Informations spécifiques à la collectivité

    • Nombre d’agents : 178 agents dont 140 hommes et 38 femmes
    • Budget annuel 2012 : 632.636.215 FCFA
    • Politique générale : La région concourt à l’administration et à l’aménagement du territoire, au développement économique, éducatif, social, sanitaire, culturel et scientifique ainsi qu’à la protection et à la mise en valeur de l’environnement et à l’amélioration du cadre de vie.
    • Ses compétences : La loi n° 96-07 du 22 mars 1996 transfert à la région neuf domaines de compétence :

Grâce au soutien du Ministère français de l’intérieur, un programme de construction de latrines en milieu scolaire sera réalisé à partir de 2012

    • la gestion et l’utilisation du domaine privé de l’Etat, du domaine public et du domaine national
    • l’environnement et de la gestion des ressources naturelles.
    • la santé, de population et de l’action sociale
    • la jeunesse, des sports et des loisirs
    • la culture
    • l’éducation, de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationales et de la formation professionnelle
    • la planification
    • l’aménagement du territoire
    • l’urbanisme et de l’habitat

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.