Les départements refusent le marché de dupes du gouvernement autour du RSA

Les départements des Alpes-Maritimes, des Ardennes, des Bouches-du-Rhône, du Calvados, du Doubs, de l’Essonne, de l’Eure, des Hauts-de-Seine, du Jura, de la Mayenne, du Nord, de l’Oise, de l’Orne, de la Seine-et-Marne, de la Seine Maritime, du Val d’Oise, du Var, des Yvelines, se mobilisent pour faire entendre la voix de la raison au gouvernement sur le financement du RSA.

Pris en étau entre la baisse des dotations d’Etat et l’augmentation des aides sociales non financées (RSA, APA, PCH), les départements se trouvent dans une situation budgétaire catastrophique.

Le coût du RSA, initialement entièrement financée par l’Etat, a doublé depuis l’attribution de cette compétence aux départements en 2004. Aujourd’hui, plus de 4 milliards d’euros sont à la charge des départements sur les 10 milliards que coûte chaque année cette allocation. La dotation de 200 millions d’euros proposée par le Premier Ministre en 2016 aux 40 départements les plus en difficulté est un écran de fumée.

Après 6 mois de négociations entre l’Etat et les départements, aucune proposition constructive n’a malheureusement été faite de la part du gouvernement pour assainir la situation. Avec cette stratégie d’évitement, le gouvernement fragilise toute la chaîne institutionnelle de la solidarité nationale dans laquelle les départements jouent un rôle pivot.

La renationalisation du RSA proposé par le gouvernement avec comme année de référence 2016 peut apparaitre intéressante à première vue car il prendrait à sa charge les hausses à venir du RSA. Dans les faits, cela consiste d’abord à prélever 4 milliards sur le budget des départements. Ainsi, loin de refinancer les départements, la renationalisation du RSA n’aboutit qu’à réduire encore plus les marges de manoeuvre des collectivités territoriales. La renationalisation du RSA pose également la question du suivi de la mission d’insertion aujourd’hui assurée par les départements.

Le gouvernement transfère son déficit sur les collectivités territoriales, organise l’asphyxie des départements et la casse des services publics.

Les départements demandent au gouvernement :
– de confirmer la vocation sociale et leur rôle dans la gestion des AIS et du RSA en particulier ;
– de respecter sa parole en apportant le financement nécessaire des allocations pour 2016 et les années suivantes.

 

Contact presse : Shauna Grew – 06.77.01.89.92 – sgrew@cg91.fr

Communiqués sur le thème Solidarité

Cadre de vie

Lutte contre les déserts médicaux

14/06/2019 – Désertification médicale, diminution du nombre de praticiens, difficultés d’installation : jamais l’égalité d’accès aux soins n’a été aussi menacée en France. Pour lutter contre les déserts médicaux, le Département mobilise des moyens exceptionnels pour apporter une réponse concrète aux besoins des Yvelinois en matière de santé. En 2017, il a lancé un appel à projets […]

En savoir plus...

Adultes en difficulté

Le Département lutte contre l’illectronisme

06/12/2017 – Si la lutte contre l’illettrisme est une grande cause nationale depuis 2013, un phénomène frappe toujours bon nombre de nos concitoyens : « l’illectronisme », dû à la fracture numérique. Le Conseil départemental met en œuvre des ateliers pour lutter contre ce facteur d’exclusion. Des espaces numériques, créés à Maule et à Freneuse, accueillent, depuis […]

En savoir plus...

Personnes Agees

Le Département des Yvelines recrute 150 jeunes pendant l’été

31/03/2017 – Cet été encore, pour sa 14e édition, le dispositif Yvelines Etudiants Seniors (YES) organisera des visites d’étudiant(e)s au domicile de personnes âgées. Cette initiative originale vise à favoriser les échanges intergénérationnels et à rompre l’isolement pendant la période estivale, particulièrement difficile à vivre pour les personnes seules. Lancé en 2004 à l’initiative du Département des […]

En savoir plus...

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.
Pour tout autre besoin, situation individuelle, et si vous souhaitez être recontacté, utilisez le formulaire de contact du site.
  • Bienvenue dans l’espace dédié aux journalistes

    Vous y trouverez les communiqués et dossiers de presse que le Conseil départemental met à votre disposition.

    Pour toute question qui ne trouverait pas une réponse ici, n'hésitez pas à contacter le service presse.

  • Contact presse

    Vous êtes journaliste et souhaitez contacter le service Presse, contactez Amélie BAILLEAU.

    Tél. : 01 39 07 78 41
    Port.: 06 10 68 07 49

    Formulaire de contact