Les départements refusent le marché de dupes du gouvernement autour du RSA

Les départements des Alpes-Maritimes, des Ardennes, des Bouches-du-Rhône, du Calvados, du Doubs, de l’Essonne, de l’Eure, des Hauts-de-Seine, du Jura, de la Mayenne, du Nord, de l’Oise, de l’Orne, de la Seine-et-Marne, de la Seine Maritime, du Val d’Oise, du Var, des Yvelines, se mobilisent pour faire entendre la voix de la raison au gouvernement sur le financement du RSA.

Pris en étau entre la baisse des dotations d’Etat et l’augmentation des aides sociales non financées (RSA, APA, PCH), les départements se trouvent dans une situation budgétaire catastrophique.

Le coût du RSA, initialement entièrement financée par l’Etat, a doublé depuis l’attribution de cette compétence aux départements en 2004. Aujourd’hui, plus de 4 milliards d’euros sont à la charge des départements sur les 10 milliards que coûte chaque année cette allocation. La dotation de 200 millions d’euros proposée par le Premier Ministre en 2016 aux 40 départements les plus en difficulté est un écran de fumée.

Après 6 mois de négociations entre l’Etat et les départements, aucune proposition constructive n’a malheureusement été faite de la part du gouvernement pour assainir la situation. Avec cette stratégie d’évitement, le gouvernement fragilise toute la chaîne institutionnelle de la solidarité nationale dans laquelle les départements jouent un rôle pivot.

La renationalisation du RSA proposé par le gouvernement avec comme année de référence 2016 peut apparaitre intéressante à première vue car il prendrait à sa charge les hausses à venir du RSA. Dans les faits, cela consiste d’abord à prélever 4 milliards sur le budget des départements. Ainsi, loin de refinancer les départements, la renationalisation du RSA n’aboutit qu’à réduire encore plus les marges de manoeuvre des collectivités territoriales. La renationalisation du RSA pose également la question du suivi de la mission d’insertion aujourd’hui assurée par les départements.

Le gouvernement transfère son déficit sur les collectivités territoriales, organise l’asphyxie des départements et la casse des services publics.

Les départements demandent au gouvernement :
– de confirmer la vocation sociale et leur rôle dans la gestion des AIS et du RSA en particulier ;
– de respecter sa parole en apportant le financement nécessaire des allocations pour 2016 et les années suivantes.

 

Contact presse : Shauna Grew – 06.77.01.89.92 – sgrew@cg91.fr

Communiqués sur le thème Solidarité

Blocage du FS2I

13/11/2019 – En 2019, les 7 Départements d’Ile-de-France ont décidé de la création d’un outil puissant et inédit de développement et de solidarité : le Fonds d’Investissement Interdépartemental d’Ile-de-France, ou FS2I. Ce fonds doté par les Département de 150 millions d’euros chaque année à partir de 2019 poursuit un double objectif : soutenir des projets utiles aux […]

En savoir plus...

Enfance et famille

Début des travaux du foyer d’accueil médicalisé aux Mureaux

10/10/2019 – Les Départements des Hauts-de-Seine et des Yvelines investissent 30,7 millions d’euros pour la construction d’une plateforme interdépartementale de proximité adaptée d’hébergement et de services pour adultes avec troubles du spectre autistique (TSA) et pour adultes avec handicap psychique. Ce projet phare de la fusion Yvelines / Hauts-de-Seine, porté en lien avec l’Agence Régionale de Santé, […]

En savoir plus...

Enfance et famille

Inauguration du nouveau centre PMI/PEF Pablo Picasso à Sartrouville

08/10/2019 – Le Conseil départemental des Yvelines poursuit la modernisation de ses centres de PMI et PEF et a inauguré, aujourd’hui, en présence d’Olivier Lebrun, vice-président délégué à la famille, les nouveaux locaux PMI/PEF à Sartrouville. Ces centres ressources accueillants, clairs, propres et adaptés permettent désormais de regrouper les équipes de PMI de Sartrouville dans un seul […]

En savoir plus...

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.
Pour tout autre besoin, situation individuelle, et si vous souhaitez être recontacté, utilisez le formulaire de contact du site.
  • Bienvenue dans l’espace dédié aux journalistes

    Vous y trouverez les communiqués et dossiers de presse que le Conseil départemental met à votre disposition.

    Pour toute question qui ne trouverait pas une réponse ici, n'hésitez pas à contacter le service presse.

  • Contact presse

    Vous êtes journaliste et souhaitez contacter le service Presse, contactez Amélie BAILLEAU.

    Tél. : 01 39 07 78 41
    Port.: 06 10 68 07 49

    Formulaire de contact