Avance de subvention : ils témoignent

Vente de produits frais en circuit court et réparation et recyclage de matériel d’électro-ménager : telles sont les activités de deux partenaires d’ActivitY’ qui, comme près de 30 autres, ont bénéficié du versement de subventions anticipé en avril pour faire face au ralentissement d’activité. Les deux directeurs de ces structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) parlent de leurs projets dans le contexte du confinement et du jour d’après.

Eric Gastineau, Directeur d’Envie Yvelines, entreprise d’insertion spécialisée dans la réparation, le recyclage et la vente des produits d’électroménager et à l’origine du Green Friday :

« J’ai dû mettre 32 salariés au chômage partiel depuis le 16 mars et tous nos projets de développement sont suspendus. L’avance de 80% de notre subvention de fonctionnement est vraiment bienvenue et va permettre d’amortir le choc des premier mois d’inactivité. Nous allons pouvoir, malgré tout, reprendre très progressivement l’activité à partir du mois de mai. Le geste d’ActivitY’ est essentiel dans un contexte rendu très difficile par :

  • L’urgence première qui est à notre sens de reprendre dès que possible le travail et l’accompagnement de nos salariés en insertion. Sans activité et avec le confinement certains vivent parfois des situations de grand isolement avec des risques psycho-sociaux importants ;
  • Les surcoûts liés à la mise en place des gestes barrière et à la distanciation sociale conditions sine qua non de la reprise d’activité  : baisse de la productivité, achat d’équipement de sécurité – masques, visières, gel hydroalcoolique,.. –
  • Le maintien d’une certaine santé financière malgré la grande part d’incertitude sur notre carnet de commande et sur notre chiffre d’affaires dans les mois à venir. Nous allons vraisemblablement devoir négocier un prêt bancaire. Avec l’avance d’ActivitY’ nous mettons toutes les chances de notre côté pour l’obtenir et absorber la crise, même si rien n’est joué et qu’il faudra beaucoup de temps avant de nous remettre. »

Rachid Ouarti, Directeur des ateliers et chantiers d’insertion les Jardins de cocagne ACR/Equalis spécialisé dans la production et la vente de produits frais en circuit court :

« L’avance de 80% de notre subvention nous a rassuré et nous a permis de redynamiser nos deux boutiques les « Pot’iront » à Chanteloup-les-Vignes et à Conflans-Sainte-Honorine. Ces deux points de vente de fruits, légumes, œufs et produits laitiers en circuit court ont un rôle très important pendant le confinement. Elles donnent l’opportunité aux agriculteurs locaux d’écouler leur production et de continuer leur activité. Mais elles apportent aussi un précieux service de proximité pour les habitants qui ne peuvent faire leurs courses en grande surface – personnes âgées, personnes non véhiculées ou ayant des contraintes familiales…-. Les produits sont bio et vendus à des tarifs vraiment accessibles. Ces deux boutiques emploient également 6 salariés en insertion. Pour eux, les « Pot’iront » sont un lieu d’apprentissage et de formation aux métiers de la vente de produits en circuit court. Les « Pot’iront » sont des boutiques aux multiples bénéfices ! »

 

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.
Pour tout autre besoin, situation individuelle, et si vous souhaitez être recontacté, utilisez le formulaire de contact du site.