Jardins de Cocagne de Conflans-Sainte-Honorine

La finalité de ce dispositif est de recruter et d’encadrer des adultes très éloignés de l’emploi au sein d’un chantier de maraîchage biologique en vue de les accompagner vers la résolution des problématiques personnelles importantes qui entravent leur insertion socioprofessionnelle.

CONTEXTE

La production de légumes bio distribués en circuit court par des salariés en insertion très éloignés de l’emploi situe l’action du Jardin de Cocagne ACR au cœur de l’économie solidaire et du développement durable. Le développement du Jardin de Cocagne se heurte cependant à une concurrence locale en progression, et suppose donc des investissements importants pour pérenniser son action : il devient nécessaire d’augmenter la production de légumes de qualité et d’adopter des techniques de vente innovantes pour améliorer, à terme, sa capacité d’autofinancement. C’est pourquoi le jardin se professionnalise : il adapte son outillage agricole, agrandit les structures (serres, bureaux d’accueil et de formation) et développe des partenariats avec les collectivités publiques, fondations d’entreprise et associations.

OBJECTIFS

A travers la production de légumes bio, l’objectif du Jardin de Cocagne de CONFLANS-SAINTE-HONORINE, est de lever les freins des participants à l’emploi, il identifie les problématiques majeures du public accueilli, l’accompagne vers la résolution de ses problèmes (logement, santé, langue, resocialisation,…) et l’oriente vers une formation adaptée et/ou insertion par l’emploi. Le jardin favorise également le lien social et forme les salariés en insertion à des savoirs professionnels et des savoirs-être indispensables à une bonne intégration. Cette activité doit permettre la levée de freins à l’emploi des participants (identification des problématiques sociales et accompagnement vers la résolution de ces problèmes), leur orientation vers une formation adaptée et/ou une insertion par l’emploi mais également leur acquisition des techniques et des codes sociaux favorisant l’insertion dans une activité professionnelle. Enfin, à travers la production de légumes bio distribués sous forme de paniers hebdomadaires aux adhérents, le chantier responsabilise les participants et développe chez eux un sentiment de quiétude favorable à la consolidation d’une bonne estime de soi à travers le travail de la terre. Ce dernier aide l’individu à s’équilibrer car il apprend des gestes basiques et s’approprie le rythme de vie nécessaire au soin des plantes.

ACTIONS

Un atelier Techniques de Recherche d’Emploi et d’autres formations spécifiques, adaptée au profil des salariés, ont été mis en place. Les salariés en insertion ont également accès à un parc informatique où ils trouvent l’aide requise pour les accompagner dans leur recherche d’emploi, de formation ou toute démarche sociale nécessaire à leur future insertion.

RESULTATS

Le chantier a accueilli près de 30 personnes en 2015 et accuse un taux de 67% de sorties dynamiques en 2015, avec près de la moitié des sorties en emploi et 20% en formation qualifiante. L’accompagnement apporté par le chantier permettra également aux personnes qui ont quitté le dispositif sans perspective immédiate, d’enregistrer rapidement une évolution positive (résolution de problématiques personnelles, logement, santé, linguistique…) : on s’attend donc à ce que les taux de sorties du chantier évoluent en conséquence.

POSITIONNEMENT

Dispositif 1 : Favoriser l’insertion des yvelinois par la levée des freins aux parcours

FINANCEMENT

Coût global du projet : 356 548 € Subvention FSE : 36 712 € Subvention du Conseil départemental des Yvelines : 82 000 €

NOMBRE DE PARTICIPANTS

30

Vos remarques nous aident à progresser !

Vous avez une remarque à faire concernant le contenu de cette page. Des suggestions pour l'améliorer, une erreur à signaler,... utilisez le formulaire ci-dessous.